News
Partagez
20 bougies et autant d’histoires à vous partager
Interview
08.04.2019

En 2019, Phoenix Voyages fête ses 20 ans, l’occasion pour Edouard George, son fondateur, de revenir sur quelques-uns de ses meilleurs souvenirs et de nous partager quelques anecdotes inédites. Découvrez ci-dessous, l’anecdote du mois : L'essor du tourisme en Asie.

 

Comment a commencé l’épopée Phoenix Voyages ? Quels ont été ses premiers pas ?

À l’époque, Le Tuan Linh (Co-fondateur) et moi-même quittions Accor et n’avions pas grand-chose si ce n’est un carnet d’adresses et la connaissance du métier. On a donc commencé petit, on a déposé une licence et nous nous sommes installés dans ma cuisine à Saïgon qui faisait office de premier bureau. On travaillait 18h par jour en alternant entre production, recherche de clients, contracting et relations publiques pour faire parler de nous. À l’époque au Vietnam, il y avait encore très peu de technologie dans les bureaux, notre quotidien tournait autour de crayons de bois et de cahiers pour griffonner la production et de brochures faites à la main pour présenter nos voyages. C’est dans cet univers que nous avons commencé à imaginer les contours de Phoenix Voyages tel qu’on le connaît aujourd’hui.

Pourquoi avoir décidé de fonder une agence de voyage et quelle était votre idée de départ ?

Le tourisme était alors à peine existant au Vietnam mais promettait déjà un bel avenir. Toutefois, il y avait toujours de gros manques dans la carte des offres touristiques : il n’y avait aucun réceptif avec une « vision européenne » et ciblant une clientèle européenne, et il n’y avait aucune option s’apparentant au luxe. Fort de mon expérience au sein d’Accor, je baignais dans ce secteur et il y avait quelque chose à créer au Vietnam. Il fallait donc former et adapter les structures locales aux standards des clients européens. Nous étions en quelque sorte des pionniers du secteur, avec peu de concurrents déjà implantés.

________________________________________________________________________

 

Quel était le premier client de Phoenix Voyages ?

On a eu beaucoup de chance avec notre premier client qui n’était qu’autre que Philippe PEERE, directeur Asie de JetAir en Belgique……qui est toujours notre client aujourd’hui. C’est d’ailleurs une des valeurs fondatrices de Phoenix Voyages : la fidélité ! Nous avons de nombreux clients présents depuis la creation de l entreprise et nous leur en sommes reconnaissants.

Pouvez-vous nous raconter comment vous avez évolué les premières années ?

Comme je vous l’ai raconté le mois dernier, nous avons commencé très modestement. Notre première employée était Melle Hoai, notre caissière générale qui est toujours avec nous aujourd’hui. Nous avons grossi un peu jusqu’à être une douzaine dans ma maison du District 1 (centre de Saïgon NDLR). Comme nous étions de plus en plus à l’étroit, nous nous sommes donc décidés à prendre un bureau dans une autre boîte d’allumette… surnom que l’on donne à ces maisons étroites et hautes si typiques du Vietnam . C’était au cœur du quartier touristique sur la  rue Thai Văn Lung. Le fax tournait à plein régime à cette époque !

Puis vous avez vu plus loin que le Vietnam…

Depuis le début, nous proposions des offres couplées avec le Cambodge et le Laos pour certain de nos clients dont le premier dont je vous ai parlé, grâce à des connaissances sur place. Confiants par notre première licence professionnelle de tourisme au Vietnam, nous avons ouvert notre premier bureau décentralisé Phoenix Voyages avec ces partenaires au Cambodge en 2002 puis au Laos l’année d’après. On savait que ces pays voisins qui formaient l’ancienne Indochine, avaient aussi des trésors à faire découvrir toujours avec notre but premier : offrir une expérience locale authentique avec un service et une expertise à la hauteur des attentes des clients européens.
                           ________________________________________________________________________

 

Si on vous demande votre meilleur souvenir, lequel vous vient instantanément en mémoire ?

Le voyage de 1250 personnes en 2012 au Cambodge et au Vietnam. 4 avions privatisés depuis l’Espagne et 7 avions entre Siem Reap et le Nord du Vietnam ! La totalité du voyage était du sur-mesure et les participants ont eu droit à un service unique. Les clients organisateurs nous ont demandé de créer un spectacle de 90 minutes pour leur dîner de gala. Le spectacle et le décor ont été créés de toutes pièces en mélangeant folklore traditionnel avec rap vietnamien, divas locales, etc... Le tout créant une ambiance son et lumière extatique.

 

 

 

 

 

 

 

..et un de vos mauvais souvenir ?

Lors de l’épidémie de Sras au début de 2003, nous avons perdu l’équivalent de 3 ans de business en moins d’une semaine. Nous avons mis plus d’1 an pour nous en remettre.

Vous avez vécu le développement des pays d’Asie du Sud-Est, quelle est votre impression sur l’essor du tourisme ?

Effectivement, en 25 ans, l’évolution a été spectaculaire ! Le Vietnam par exemple, est passé du niveau 0 à 1,000 ! Avec son lot d’avantages et d’inconvénients, relatifs à tous développements fulgurant de pays. D’un côté, nous avons un tourisme qui a permis le développement économique de nations, la création de milliers d’emplois, l’ouverture des destinations, l’essor technologique de régions enclavées, de l’autre, on a une augmentation de la pollution, la destruction du patrimoine et tous les excès inhérents aux manques de contrôle, à l'appât du gain immédiat... Il faut maintenant que nous, professionnels du tourisme, soyons acteurs de la préservation de ces nombreuses richesses car nos clients sont de plus en demande de voyages “responsables” et qui ont du sens !

 

Retrouvez l'article de Janvier sur pourquoi Phoenix voyages se nomme Phoenix Voyages.