News
Partagez
NOUVELLES DE NOS DESTINATIONS 2021

Dernière mise à jour : 10 Septembre 2021

Chez Phoenix Voyages, nous poursuivons notre croisade dans cette faille spatio-temporelle pour vous parler de nos superbes séjours à proposer à vos clients dans un futur toujours plus proche. Voici justement nos dernières nouvelles sur la situation actuelle de nos destinations.

Les frontières sont toujours fermées aux non-nationaux, à l'exception des titulaires de permis de travail hautement qualifiés. Les exemptions de visa sont suspendues.

Le ministère de la défense nationale et de la sécurité publique a renforcé le contrôle aux frontières en suspendant temporairement les vols commerciaux à l'arrivée. Seuls les vols charters pour les cas particuliers des diplomates, des experts techniques, des experts, des investisseurs et des Vietnamiens rentrant au pays sont encore autorisés à entrer au Vietnam.

De même, les vols intérieurs et le tourisme intérieur ont été temporairement suspendus.

À l'arrivée (pour les nationaux et les non-nationaux titulaires d'un visa spécial), un test Covid-19 négatif est exigé et une procédure de contrôle sanitaire est effectuée à l'aéroport. Les voyageurs doivent rester en quarantaine pendant 14 jours dans des centres spécialisés (aux frais du voyageur). La période de quarantaine est désormais de 14 jours, plus une semaine supplémentaire d'auto-isolement à domicile. Toutefois, les nouveaux arrivants munis des certificats appropriés attestant qu'ils ont été entièrement vaccinés, la dernière dose ayant été administrée entre 14 jours et 12 mois avant leur arrivée, et que le test de dépistage du coronavirus s'est révélé négatif dans les 72 heures précédant leur arrivée, ne devront être placés en quarantaine centralisée que pendant 7 jours au lieu des 14 jours habituels, plus une semaine supplémentaire d'auto-isolement à domicile.

Les infections au COVID-19 sont en augmentation au Vietnam, avec plus de 13 000 nouvelles infections signalées en moyenne chaque jour.

La majorité des cas sont localisés à Ho Chi Minh Ville et sa province voisine, Binh Duong. Le ministère de la santé a confirmé 13,186 patients locaux atteints de Covid-19 le 2 septembre, dont 5,963 à Ho Chi Minh Ville.

Ho Chi Minh Ville et ses provinces voisines sont maintenant sous confinement strict en raison du nombre très élevé de cas. Hanoi et Danang sont également sous confinement.

En outre, le gouvernement a instauré un couvre-feu à Ho Chi Minh Ville de 18 heures à 6 heures du matin, sauf en cas d'urgence, afin d'enrayer la propagation du virus.

De plus en plus de tests sont effectués dans le pays afin de détecter d'éventuels cas communautaires de Covid.

Au 2 septembre 2021, le ministère vietnamien de la santé a confirmé un total de 482,498 cas de transmission communautaire dans 62 provinces (sur 63) depuis le 27 avril 2021, date de la 4ème vague de la pandémie. Cependant, 259,324des patients touchés se sont rétablis et ont quitté l'hôpital.

Les écoles ont fermé à Hanoi depuis le 4 mai 2021, Ho Chi Minh Ville depuis le 10 mai 2021 jusqu'à nouvel ordre, et dans diverses autres villes du pays également, afin de contrôler la propagation du virus. Tous les élèves qui commencent la nouvelle année scolaire en septembre 2021 ont des cours en ligne uniquement.

VACCINS :

Vietnam Vaccine JSC a reçu 1,44 million de doses du vaccin AstraZeneca Covid-19 à Ho Chi Minh Ville dans le cadre de son accord avec la société suédo-britannique. Sur les 30 millions de doses qu'il achète, il en a reçu environ 8,2 millions jusqu'à présent.

De plus, le Vietnam a reçu plus de 25 millions de vaccins par le biais de contrats commerciaux, du mécanisme mondial d'accès aux vaccins Covax et de l'aide étrangère.

Au 2 septembre 2021, 17,7 millions de personnes (18,3% de la population) ont été vaccinées : 14,8 millions (15,3%) ont reçu une dose et 2,9 millions (3%) ont été complètement vaccinées.

Le ministère de la Santé a demandéàHo Chi Minh Ville et les provinces voisines de Long An, Đồng Nai et Bình Dương d’accélérer la vaccination contre le COVID-19. Ho Chi Minh Ville a pour objectif de vacciner tous les adultes (à partir de 18 ans) d'ici fin 2021. Cela se fera en plusieurs phases, de septembre jusqu’àla fin de l'année.

Toutefois, le plus grand défi actuel est d'acquérir davantage de vaccins. L'idéal serait que les vaccins soient fabriqués au Vietnam. Le ministère a fait état des progrès de la recherche et des résultats des tests des vaccins dans le pays. En particulier, le troisième vaccin au Vietnam, appelé Covinvac de VABIOTECH, devrait être approuvé prochainement.

Le pays vise à atteindre l'immunité de groupe d'ici l'année prochaine en vaccinant 70 % de ses 96 millions d'habitants.

 

Thailande

On constate une légère diminution du nombre de cas de Covid-19 en Thaïlande. Le 1er septembre 2021, il y avait environ 15 000 cas signalés.

Bien que la Thaïlande poursuive ses efforts à l'échelle nationale pour endiguer la transmission locale, le pays assouplit les restrictions relatives au COVID-19 depuis le 1er septembre 2021. Cela signifie que les services de transport interprovincial, les centres commerciaux, les boutiques de massage des pieds et les services de restauration dans la zone rouge foncé seront autorisés à reprendre leurs activités, mais le couvre-feu nocturne reste en place.

Le système thaïlandais de code couleur pour le contrôle du COVID-19 reste en place pour les provinces suivantes :

29 zones de contrôle maximum et strict ou provinces de la zone rouge foncé :

Région centrale: Bangkok et 28 autres provinces : Ang Thong, Ayutthaya, Lop Buri, Kanchanaburi, Nakhon Nayok, Nakhon Pathom, Nonthaburi, Pathum Thani, Phetchaburi, Prachuap Khiri Khan, Ratchaburi, Samut Prakan, Samut Sakhon, Samut Songkhram, Saraburi, Sing Buri et Suphan Buri ; Région de l'Est: Chachoengsao, Chon Buri, Prachin Buri et Rayong ; région du nord: Phetchabun et Tak ; région du nord-est: Nakhon Ratchasima, et région du sud: Narathiwat, Pattani, Songkhla et Yala.

37 zones contrôlées strictes ou provinces de la zone rouge :

Région centrale: Chai Nat ; région orientale: Chanthaburi, Sa Kaeo et Trat ; région du nord: Chiang Mai, Chiang Rai, Kamphaeng Phet, Lampang, Lamphun, Nakhon Sawan, Phichit, Phitsanulok, Sukhothai, Uthai Thani et Uttaradit ; région du nord-est: Amnat Charoen, Buri Ram, Chaiyaphum, Kalasin, Khon Kaen, Loei, Maha Sarakham, Nong Bua Lam Phu, Nong Khai, Roi Et, Sakon Nakhon, Si Sa Ket, Surin, Ubon Ratchathani, Udon Thani et Yasothon, et région du sud: Chumphon, Nakhon Si Thammarat, Phatthalung, Ranong, Satun et Trang.

11 zones contrôlées ou provinces de la zone orange :

Région Nord: Mae Hong Son, Nan, Phayao et Phrae ; région du nord-est: Bueng Kan, Mukdahan et Nakhon Phanom, et région du sud: Krabi, Phang Nga, Phuket et Surat Thani.

Reprise des commerces et des services dans les provinces de la zone rouge foncé :

Les services et lieux suivants sont autorisés à reprendre leurs activités.

✓ Les restaurants et les traiteurs, y compris ceux situés à l'intérieur des centres commerciaux ou autres lieux similaires, sont autorisés à reprendre les services de restauration jusqu'à 20h00, sans vente ni consommation de boissons alcoolisées. Le nombre de places assises pour les clients à consommer sur place est limité à 50 % pour les restaurants climatisés et à 75 % pour les restaurants en plein air.

✓ Salons de coiffure et de beauté.

✓ Les boutiques de massage de santé et les boutiques de spa de santé sont autorisées à rouvrir uniquement pour les services de massage des pieds.

✓ Les marchés peuvent ouvrir jusqu'à 20 heures.

✓ Les galeries marchandes, les centres commerciaux, les centres communautaires ou les établissements similaires peuvent reprendre leurs activités normales jusqu'à 20h00, avec certaines restrictions.

✓ Les parcs publics, les terrains de sport, les complexes sportifs et les piscines en plein air peuvent ouvrir jusqu'à 20h00 et organiser des compétitions sans public.

✓ Les établissements d'enseignement de tous types.

Ce qui reste ouvert :

Les hôpitaux, les installations médicales, les cliniques médicales, les pharmacies, les magasins, les usines, les services bancaires et financiers, les guichets automatiques, les services de télécommunication, les services postaux et les services de colis, les magasins d'aliments pour animaux, les magasins de matériaux et de fournitures de construction, les magasins vendant divers articles nécessaires, les magasins de gaz de cuisson, les stations-service et les services de livraison en ligne continuent d'être ouverts dans le cadre de mesures strictes de contrôle des maladies.

Voyages interprovinciaux :

✓ Les déplacements entre les provinces de la zone rouge foncé et les autres régions peuvent reprendre, mais le gouvernement demande d'éviter les déplacements inutiles.

✓ Les transports publics sont autorisés à fonctionner à 75 % de leur capacité et doivent appliquer des mesures de distanciation sociale.

Rassemblements de personnes :

Il est encore interdit aux organisations publiques et privées ainsi qu'aux personnes d'organiser toute activité susceptiblede favoriser la propagation de la maladie, mais le nombre de participants a été augmenté pour chaque zone.

✓ Zone rouge foncé : Pas de rassemblements de plus de 25 personnes (de 5 personnes auparavant).

✓ Zone rouge : Pas de rassemblements de plus de 50 personnes (de 20 personnes auparavant).

✓ Zone orange : Les rassemblements de plus de 100 personnes sont interdits (de 50 personnes auparavant).

Couvre-feu et travail à domicile :

Du 1er au 14 septembre 2021, le couvre-feu nocturne dans les 29 provinces de la zone rouge foncé reste en vigueur entre 21h00 et 04h00. Les agences gouvernementales et les entreprises privées sont invitées à faire travailler leurs employés à domicile dans la mesure du possible au cours des deux prochaines semaines.

Fermeture des lieux de divertissement :

Les lieux de divertissement de tous types doivent rester fermés jusqu'à nouvel ordre.

Mesures d'autoprotection et efforts de distanciation :

Comme d'habitude, il est demandé aux habitants de tout le pays de continuer à respecter les mesures de santé et de sécurité en place, telles que le port d'un masque à tout moment en dehors de leur domicile, le lavage régulier des mains avec de l'eau et du savon ou de l'alcool nettoyant, et l'évitement de tout contact étroit inutile avec d'autres personnes.

L'Autorité du tourisme de Thaïlande (TAT) souhaite rappeler à tous les voyageurs de continuer à prendre les précautions D-M-H-T-T-A pour éviter la propagation du COVID-19 : D- éloignement, M- port du masque,H- lavage des mains, T- contrôle de la température, T- dépistage du COVID-19, et A- application de l'alerte.

Par ailleurs, les chemins de fer thaïlandais ont prolongé la suspension de 121 services ferroviaires jusqu'à nouvel ordre.

En plus des mesures gouvernementales, les autorités locales de plusieurs provinces appliquent des contrôles stricts et exigent que les personnes arrivant de zones à haut risque s'isolent à leur domicile ou dans un établissement désigné pendant 14 jours.

L'interdiction des vols est actuellement en vigueur, mais certains vols commerciaux exploités par des compagnies aériennes spécifiques ont repris. La Thaïlande a assoupli certaines mesures relatives aux voyages et les étrangers peuvent désormais effectuer des transits dans les aéroports locaux depuis le 1ermars 2021.

Depuis le 25 décembre 2020, les autorités thaïlandaises autorisent les voyageurs de 56 localités à entrer dans le pays sans visa. Les ressortissants de France, de Belgique, de Suisse, d'Espagne et du Luxembourg sont autorisés à entrer en Thaïlande dans le cadre d'un régime d'exemption de visa pour une période de 45 jours. Un passeport d'une validité de plus de 6 mois et un billet d'avion pour quitter la Thaïlande dans les 45 jours suivant l'arrivée sont demandés lors de la demande du certificat d'entrée obligatoire à l'ambassade thaïlandaise de leur pays d'origine. 

Conditions d’obtention du Certificat d’entrée avant le départ :

Cliquer Ici

Les conditions d'obtention d'un CE diffèrent selon les pays, mais le minimum requis est que vous devez présenter :

✓ Confirmation de vol

✓ Police d'assurance maladie qui couvre expressément les traitements et les frais médicaux en rapport avec COVID-19, avec une couverture minimale de 100 000 USD

✓ Réservation dans un hôpital/hôtel accrédité pour les 14 jours de quarantaine d'État alternative (ASQ), ainsi que les transferts de/vers l'aéroport.

Documents supplémentaires selon les pays :

  •      Pour les ressortissants français :

✓ Une preuve d'hébergement (réservation d'hôtel ou lettre d'invitation d'un propriétaire avec preuve de propriété et identification) pendant au moins 7 jours suivant votre ASQ.

✓ Les bulletins de salaire des trois derniers mois (les salaires inférieurs au SMIC ne seront pas acceptés) ou un extrait KBIS ou une preuve de retraite (dans le cas d'un retraité) ou une preuve de scolarité (dans le cas d'un étudiant ou d'un mineur).

Cliquer Ici

✓ Une preuve financière (devise en euros) : relevés bancaires des trois derniers mois avec un solde minimum de 2 000 € par demandeur (ou 4 000 € pour un compte commun) sur chaque relevé. Une photocopie du livret de famille est demandée au cas où le relevé bancaire ne serait pas au nom du demandeur, qui a moins de 20 ans.

  •      Pour les ressortissants espagnols :

✓ Les étrangers entrant en Thaïlande sous la catégorie des visas touristiques doivent fournir la preuve d'un financement adéquat pour la durée du séjour en Thaïlande au point d'entrée.

✓ Une copie de la réservation d'un logement (après la quarantaine) dans un hôtel pour toute la durée du séjour en Thaïlande avec le nom, l'adresse et les coordonnées de l'hôtel/appartement.

Cliquer Ici

  •      Pour les ressortissants suisses :

✓ Les étrangers entrant en Thaïlande dans le cadre de l'exemption de visa touristique doivent fournir la preuve d'un financement adéquat pour la durée du séjour en Thaïlande au point d'entrée (c'est-à-dire un chèque de voyage ou des espèces équivalant à 20 000 bahts par personne et 40 000 bahts par famille), la preuve de la poursuite du voyage (billets d'avion, de train, d'autobus ou de bateau confirmés) pour quitter la Thaïlande dans les 30 jours suivant la date d'arrivée, sinon un visa touristique doit être obtenu.

Cliquer Ici

✓ Une copie de la réservation d'hébergement (après la quarantaine) dans un hôtel pendant au moins la moitié du séjour du voyageur en Thaïlande, avec le nom, l'adresse et les coordonnées de l'hôtel/appartement.

✓ Une lettre d'emploi signée par l'employeur ou un contrat de travail avec reçu de salaire pour les 3 derniers mois ou un enregistrement d'entreprise pour les travailleurs indépendants ou une confirmation d'études pour les étudiants.

Cliquer Ici

  •      Tous les ressortissants non thaïlandais qui se rendent en Thaïlande doivent disposer des documents suivants pour monter à bord de l'avion :

✓ Le certificat d'entrée

✓ Un certificat médical avec un résultat de laboratoire indiquant que le COVID -19 n'est pas détecté, à l'aide du test RT-PCR, délivré au plus tard 72 heures avant le départ

✓ Un certificat médical non-covid certifié en anglais par un médecin généraliste (selon le résultat de votre test RT-PCR) dans les 72 heures avant votre départ

✓ Un certificat de santé "Fit to Fly" en anglais uniquement, qui a été certifié ou délivré au plus tard 72 heures avant le départ.

✓ Téléchargez l'application ThailandPlus (tracing app) et enregistrez les 6 chiffres du code COE dans l'application.

✓ De plus, le voyageur doit remplir le formulaire T8 (questionnaire de santé) et le présenter à son arrivée en Thaïlande.

Cliquer Ici

Conditions à l'arrivée :

✓ Procédure de Dépistage par les autorités, un formulaire médical à remplir avec un historique des voyages. Si le dépistage démontre une température corporelle supérieure à 37.5 degrés, un test PCR est réalisé directement à l’aéroport.

✓ La Thaïlande rétablit une quarantaine de 14 jours pour les arrivées internationales et renforce les restrictions relatives au COVID-19 dans tout le pays. Depuis le 1er mai 2021 et jusqu'à nouvel ordre, les dernières restrictions imposées par la Thaïlande pour enrayer la nouvelle propagation des infections au COVID-19 sont introduites alors que le pays exécute le programme de vaccination de masse qui a débuté en juin 2021.

RÉOUVERTURE DES FRONTIÈRES :

L'Autorité du tourisme de Thaïlande (TAT) a annoncé que le Centre d'administration de la situation économique (CESA) a approuvé la feuille de route en trois étapes de la TAT visant à rouvrir six provinces touristiques majeures - Phuket, Krabi, Phang Nga, Surat Thani (Ko Samui), Chon Buri (Pattaya) et Chiang Mai - aux touristes étrangers vaccinés.

La feuille de route de la TAT pour la réouverture a commencé et continuera à se dérouler par étapes au cours des troisième et quatrième trimestres de cette année, en particulier pour les touristes étrangers vaccinés arrivant dans les six provinces spécifiées, qui sont les principales destinations touristiques de la Thaïlande.

✓ Deuxième étape (T3), de juillet à septembre, Phuket est la première destination à lever les exigences de quarantaine pour les touristes étrangers vaccinés dans le cadre du programme "Phuket Sandbox". Ce projet a démarré le 1erjuillet dernier. Le Centre d'administration de la situation économique a approuvé le plan soumis par la TAT pour ouvrir Phuket aux visiteurs internationaux qui ont été entièrement vaccinés contre le COVID-19 et dont les tests sont négatifs à leur arrivée dans la province. Il n'y a pas de quarantaine requise.

Il a été approuvé pour permettre aux touristes se rendant à Phuket de prolonger leur séjour dans le cadre de nouvelles exigences révisées. Ainsi, les touristes qui se rendent à Phuket dans le cadre du programme Phuket Sandbox peuvent prolonger leur voyage sur une base de 7+7. Par conséquent, depuis le 1eraoût 2021, ils peuvent rester à Phuket pendant 7 jours, puis visiter une autre des destinations pilotes que la Thaïlande rouvre au tourisme pendant au moins 7 jours. Les autres destinations pilotes sont Surat Thani (Samui, Ko Pha-ngan et Ko Tao), Krabi (Ko Phi Phi, Ko Ngai et Railay Beach) et Phang Nga (Khao Lak et Ko Yao). 

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à nous contacter.

Programme Samui Plus

Le "Plan Samui Plus", similaire au "Phuket Sandbox", est un nouveau modèle permettant aux voyageurs étrangers entièrement vaccinés d'entrer en Thaïlande sans quarantaine. Koh Samui, ainsi que Koh Phangan et Koh Tao, servent d'itinéraire spécifié pour voyager. Officiellement lancé le 15 juillet dernier, les touristes vaccinés doivent rester au moins 14 nuits sur les îles s'ils veulent voyager ailleurs dans le pays.

Au cours des 14 premières nuits, les visiteurs internationaux doivent passer les 7 premières nuits dans un hôtel "Samui Extra Plus" à Ko Samui uniquement, et les 7 nuits restantes dans un hôtel "SHA Plus" à Ko Samui, Ko Pha Ngan ou Ko Tao, avant de pouvoir voyager vers d'autres destinations en Thaïlande. Ces hôtels sont officiellement approuvés par le gouvernement thaïlandais en termes d'hygiène et de sécurité.

✓ Troisième étape (T4), d'octobre à décembre, le pays prévoit d'avoir ses cinq autres grandes destinations touristiques rejoindre Phuket pour lever les exigences de quarantaine pour les touristes étrangers vaccinés. Comme à Phuket, les touristes seront limités aux activités de voyage dans les zones désignées de ces destinations pendant 14 jours avant d'être autorisés à visiter d'autres destinations thaïlandaises.

VACCINS :

La propagation du variant delta du virus, hautement contagieux, a exacerbé la situation. Le Premier ministre cherche à acheter des vaccins pour compléter les modestes quantités dont il dispose actuellement.

La Thaïlande est en train de rejoindre COVAX, une initiative mondiale visant à assurer un accès équitable aux vaccins COVID-19. Le gouvernement prévoit que la Thaïlande sera en mesure de recevoir les vaccins de COVAX d'ici le premier trimestre de l'année prochaine. La Thaïlande est le seul pays d'Asie du Sud-Est qui n'a pas encore rejoint COVAX.

En effet, l'établissement d'une immunité de groupe est essentiel pour renforcer la confiance de la population locale et des visiteurs et pour préparer la réouverture du pays.

Phuket espère vacciner entièrement l’ensemble de sa population locale dès que possible.

En attendant, la Thaïlande compte environ 24 millions de personnes vaccinées, soit environ 34 %, et environ 8 millions de personnes entièrement vaccinées, soit environ 11,5 %.

Le gouvernement prévoit de se procurer 100 millions de doses pour vacciner 50 millions de personnes d'ici la fin de l'année.

La nouvelle concernant la réouverture progressive des frontières en Thaïlande, bien qu'elle ne soit pas suffisante, est un bon espoir pour l'industrie du tourisme.

 

Certains vols internationaux en provenance de Corée du Sud, Chine et Singapour sont autorisés. Les vols intérieurs entre Siem Reap et Phnom Penh sont limités à un vol par semaine, mais certains vols entre Phnom Penh et Sihanoukville sont toujours en service.

Les infections au COVID-19 sont généralement en baisse au Cambodge. Le 2 septembre 2021, le ministère de la Santé a signalé seulement 416 nouveaux cas de Covid-19, dont 112 ont été importés. Le ministère a également signalé 12 nouveaux décès et 386 guérisons. Au 2 septembre, le Cambodge avait enregistré un total de 93 926 cas de Covid-19, 89 500 guérisons et 1 928 décès.

La pandémie est plus dans la capitale Phnom Penh, la province de Kandal et Sihanoukville. De plus, cette épidémie touche surtout les ouvriers des usines de confection. L'épidémie est également due aux travailleurs qui sont des immigrants de Thaïlande.

Malgré la diminution générale des cas, les autorités ont signalé de nouvelles infections et de nouveaux décès dus au Covid-19 dans plusieurs provinces récemment, alors que la pandémie se propage dans tout le pays, notamment à Svay Rieng, Kampot, Kampong Chhnang, Preah Vihear, Kratie, Stung Treng, Mondulkiri, Kampong Thom et Prey Veng.

Cependant, le pays effectue un contrôle strict avec une mise en quarantaine et des tests Covid-19 dans les provinces touchées par la pandémie afin d'endiguer l'épidémie.

La plupart des couvre-feux ont été levés. Par exemple, le passage d'une province à l'autre, la réouverture au public de tous les lieux touristiques, comme le parc archéologique d'Angkor, sont désormais autorisés. Toutefois, chaque entrée dans les lieux touristiques ou les supermarchés doit suivre le protocole relatif aux conditions sanitaires, à savoir : mesure de la température et désinfectant pour les mains.

VISAS :

Les autorités cambodgiennesont suspendu les exemptions de visas etne délivrent plus de visas à l’arrivée ni de e-visa (visa touristique électronique). Tout étranger souhaitant venir au Cambodge doit obtenir au préalable un visa d’entrée, et doit se rapprocher, avant le départ, de l’ambassade du Cambodge de son pays de résidence, pour déposer une demande de visa ou pour s’assurer que son voyage est possible s’il dispose déjà d’un visa cambodgien en cours de validité. Depuis le 12 décembre dernier, les exemptions pour les hommes d'affaires et les personnes "parrainées" ne sont plus autorisées.

Cependant les mesures à l’arrivée restent très contraignantes pour le moment. Tous les étrangers doivent présenter à l’entrée du pays :

✓ Un certificat de santé reconnu par leur pays de départ, négatif au COVID-19 fait dans les 72 heures précédant leur départ.

✓ Une assurance maladie d'au moins 50 000 dollars US de couverture (pour les étrangers sauf diplomates)

✓ De plus, tous les étrangers arrivant au Cambodge sont tenus de déposer 2000 USD de caution à l’aéroport, en espèces ou par carte bancaire, afin de payer les frais de tests et prévenir d’éventuelles dépenses médicales et autres frais de quarantaine. Le solde non utilisé de cette somme est remboursé après le test permettant de sortir de quatorzaine, s’il est négatif (exemption pour les détenteurs d’un visa A ou B).

Parcours obligatoire à l’arrivée :

✓ Un contrôle de température du corps par caméra thermique et consultation médicale si nécessaire.

✓ Prélèvement d’échantillons pour un premier test Covid-19. 

✓ Les voyageurs sont ensuite conduits par bus dans des hôtels désignés par les autorités locales pour patienter jusqu’à l’obtention du résultat du test (prévoir 24 à 48 heures d’attente) (au frais du voyageur).

✓ Si tous les tests sont négatifs, les passagers peuvent alors observer une quatorzaine stricte dans un hôtel choisi par les autorités cambodgiennes. Un test doit être effectué au 13ème jour à l’hôpital khméro-soviétique, afin de pouvoir sortir de quatorzaine.

✓ En revanche, si un passager dans l’avion est testé positif, toutes les personnes ayant voyagé avec ce passager doivent rester à l’hôtel désigné par les autorités locales pour une quatorzaine dont les frais sont à leur charge. Ils ne pourront sortir de quatorzaine qu’avec un test fait au 13ème jour et si ce test se révèle négatif.

La procédure est aux frais du voyageur.

Pour en savoir plus sur les conditions d'entrée sur le territoire cambodgien : Cliquer Ici

VACCINS :

Le Premier ministre cambodgien Samdech Techo Hun Sen a déclaré que le pays d'Asie du Sud-Est s'est fixé pour objectif de fournir un million de doses du vaccin COVID-19 à ses citoyens par mois. Il a indiqué que des médecins seront envoyés par les autorités centrales pour aider à la distribution du vaccin dans les différentes régions du pays afin d'accélérer la campagne de vaccination.

Le Cambodge est classé deuxième, après Singapour, dans son programme de vaccination parmi les 10 pays de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est, après avoir obtenu de la Chine environ 11 millions de doses de Sinopharm et Sinovac.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) continue de féliciter le Cambodge pour ses réalisations en matière de vaccination, alors que le royaume se rapproche de son objectif, à savoir la vaccination d'environ 12 millions de personnes âgées de 12 ans et plus.

L'OMS a noté que la campagne de vaccination du gouvernement a atteint la plupart des régions du pays, et que des personnes de tous horizons, y compris des centenaires et des personnes vivant dans des zones reculées, ont été vaccinées.

Au 31 août, le Cambodge avait vacciné 92,49% de la population adulte cible, soit 10 millions de personnes, et 78,96% du groupe d'âge 12-17 ans, soit près de deux millions de personnes. Pour les deux groupes d'âge combinés, le progrès global du Royaume est de 67,51% de la population totale de 16 millions d'habitants.

Les vaccinations au Cambodge vont maintenant se poursuivre au-delà de la deuxième dose pour inclure une troisième dose, ou injection de rappel, afin de fournir une protection supplémentaire contre la variante Delta, hautement transmissible et plus virulente.

Des injections de rappel sont déjà administrées aux travailleurs de première ligne, y compris le personnel militaire et médical, dans les provinces frontalières de la Thaïlande, compte tenu de l'épidémie de la variante Delta dans ce pays et du risque supplémentaire auquel ils sont confrontés avec le retour en grand nombre de travailleurs migrants.

 

La délivrance de visas est suspendue (exception possible pour certaines catégories de travailleurs). Les frontières sont toujours fermées aux non-nationaux. 

Le ministère laotien des affaires étrangères a publié un avis de suspension temporaire de tous les vols humanitaires et charters. Le Laos a étendu ses mesures de prévention de la Covid-19 et exige désormais que les voyageurs entrant dans le pays souscrivent une assurance Covid et suivent un dispositif de suivi médical.

Les nouveaux groupes d'infections par le virus Covid-19 enregistrés ces derniers jours font craindre de nouvelles flambées communautaires du variant Delta du virus, hautement contagieux.

Les autorités de plusieurs provinces ont ordonné des fermetures et le report de la nouvelle année scolaire afin d'essayer d'aplanir la courbe du taux d'infection.

Le Laos a enregistré 15 015 cas de Covid-19 après que 199 nouveaux cas aient été confirmés le 31 août 2021. La plupart des cas se trouvent dans la capitale Vientiane, et les cas transmis localement ont été liés aux lieux de travail, des fonctionnaires et des employés d'entreprises ayant contracté le virus.

Par conséquent, le maire de la capitale Vientiane a émis un ordre urgent renforçant les restrictions Covid-19 et imposant un couvre-feu dans la capitale nationale à partir du 31 août 2021. En vertu de cet ordre, les nouvelles restrictions et interdictions resteront en place jusqu'à ce que la situation puisse être contrôlée.

Les résidents des zones rouges de la capitale de Vientiane n'ont pas le droit de se rendre dans les autres provinces, tandis que ceux des zones rouges des autres provinces n'ont pas le droit de se rendre dans la capitale de Vientiane, à l'exception des personnes autorisées par le groupe de travail Covid.

Les infections au COVID-19 sont en augmentation au Laos, avec environ 300 nouvelles infections signalées en moyenne chaque jour. Au 1erseptembre 2021, le pays compte 15 289 cas actifs et a confirmé 14 décès dus au Covid-19. Le gouvernement est préoccupé par le nombre croissant de cas survenant dans les pays voisins, ce qui représente une forte menace et un risque élevé d'épidémie majeure au Laos. Dans ce contexte, le gouvernement a prolongé le confinement pour 15 jours supplémentaires, pour aider à réduire les infections au COVID-19, certaines restrictions étant maintenues et d'autres étant levées.

Dans le cadre des mesures de confinement prolongé, la recherche des contacts et la coordination entre les autorités locales et les responsables de la santé, ainsi que les tests et les vaccinations, se poursuivront.

✓ Les pubs et les bars, les karaokés, les lieux de divertissement, les cinémas, les salles de billard, les salons de massage, les spas et les cybercafés doivent rester fermés.

✓ Les centres de sport en salle doivent rester fermés, tandis que les sports de contact tels que le football et les arts martiaux restent interdits dans la capitale de Vientiane ou dans toute province où un foyer est détecté.

✓ Tous les établissements d'enseignement de la capitale Vientiane ou des provinces où la maladie s'est propagée doivent rester fermés, à l'exception de ceux qui disposent d'un internat.

✓ Toutes les usines et exploitations artisanales situées dans les zones rouges doivent fermer, à l'exception de celles dont les employés ont reçu deux doses de vaccin Covid-19 et qui disposent de dortoirs sur place, ou de celles qui produisent des matériaux essentiels.

✓ Il est interdit d'organiser des rassemblements ou des fêtes de quelque nature que ce soit dans quelque endroit que ce soit.

Les mesures de prévention du Covid-19 telles que les contrôles de température, la distanciation sociale, le port du masque et l'utilisation de gel pour les mains restent en place dans tous les magasins de détail, les supérettes et les supermarchés, ainsi que sur les marchés de produits frais et dans toutes les zones à risque.

VACCINS :

Le 19 juillet 2021, le Laos a reçu une nouvelle cargaison de vaccins COVID-19 donnés par les États-Unis par l'intermédiaire de l'installation COVAX, composée de 1 008 000 doses du vaccin COVID-19 de Johnson & Johnson/Janssen (J&J/Janssen). Cela fait partie de la contribution des États-Unis aux efforts mondiaux en cours pour mettre fin à la pandémie, et soutenir le pays.

La Chine a fourni au Laos un million de doses supplémentaires de son vaccin Sinopharm Covid-19 pour contribuer au programme de vaccination du pays. Cette dernière livraison de vaccin chinois est arrivée au Laos le 7 août 2021.

Le ministère laotien de la santé indique qu'il achètera des stocks supplémentaires de vaccins Covid-19 en 2022, ce qui permettra de fournir gratuitement d'autres vaccins aux habitants. Le ministère a demandé au gouvernement de prévoir un budget pour l'achat de vaccins supplémentaires car les vaccins gratuits reçus dans le cadre de l'initiative COVAX prendront fin cette année. Le gouvernement espère également recevoir une aide financière de la part de membres du public et d'autres donateurs.

Les autorités sanitaires sont en discussion avec une société chinoise de développement de médicaments pour produire des vaccins contre le Covid-19 au Laos. Le projet vise à aider le Laos dans sa lutte contre l'épidémie de Covid-19, les citoyens laotiens bénéficiant d'un accès plus facile aux vaccins contre le Covid-19.

Le programme de vaccination progresse actuellement de manière satisfaisante, plus de 2 443 845 vaccins de première dose ayant été administrés, couvrant environ 18,9 % de la population. Les vaccinations de seconde dose ont touché plus de 1 794 698 personnes, soit environ 16,8 % de la population.

L'un des principaux défis auxquels le gouvernement laotien est confronté dans sa lutte contre le virus est de se procurer 7,4 millions de doses de vaccin pour immuniser 3,7 millions de personnes, soit 50 % de la population, d'ici à la fin de 2021.

 

Les frontières (terrestres et aériennes) sont fermées aux non nationaux. Il y a l’interdiction de tous les vols internationaux vers le Myanmar qui a été étendue jusqu'au 30 septembre 2021, à l'exception des vols spéciaux et de fret, de certains vols régionaux et de ceux réservés aux évacuations médicales.

La délivrance de visas est également suspendue jusqu'au 30 septembre 2021, sauf pour les visas diplomatiques ou spéciaux.

L'armée birmane a pris le pouvoir depuis le 1erfévrier à la suite d'un coup d'État. Des mesures restrictives ont été adoptées et les réseaux de télécommunications et d'Internet sont perturbés. Un couvre-feu national de 20h00 à 04h00 est en vigueur en raison des manifestations anti-coup d'État en cours.

Le Myanmar connaît actuellement une nouvelle vague épidémique de Covid-19 sur l'ensemble de son territoire.

Les autorités continuent de limiter les rassemblements à 30 personnes dans tout le pays, sauf pour les fonctionnaires, les réunions liées au gouvernement, les établissements alimentaires et les entreprises essentielles. Les autorités conseillent aux gens de porter des masques, d’adopter une bonne hygiène corporelle, et de maintenir une distance physique de deux mètres (6,5 pieds) en public.

110 communes ont été placées sous le régime du "Stay at Home" et/ou du couvre-feu, y compris toutes les communes de la région de Rangoon. Ces mesures sont souvent immédiates et peuvent être modifiées sans préavis. Les résidents sont priés de limiter leurs déplacements autant que possible, à l'exception des déplacements pour faire des courses ou pour se faire soigner. Une personne par ménage peut sortir pour faire des courses.

Les autorités de certains États et provinces exigent que les voyageurs en provenance d'autres États ou provinces (en particulier les zones soumises à l’ordre de "Stay at Home") doivent effectuer un test PCR ou un test antigène au départ ou à l'arrivée ainsi qu’une quarantaine d’une ou deux semaines à leur arrivée.

En raison de la situation politique au Myanmar, il est actuellement impossible de connaître l'évolution exacte de l'épidémie de Covid-19. En tout état de cause, le port du masque et le respect des gestes barrière ainsi que la distanciation sociale sont de rigueur dans tout le pays. 

La plupart des nouvelles infections ont été signalées près de la frontière avec l'Inde. Le Myanmar signale 2 858 nouvelles infections en moyenne chaque jour.

VACCINS :

Le Myanmar a acheté 30 millions de doses du vaccin Covishield / Astra Zeneca avec l’aide de l’Inde. Cela s'ajoute aux 1,5 million de doses de Covishield déjà offertes par le gouvernement indien en janvier. Le Myanmar a administré jusqu'à présent au moins 6,253,687 doses de vaccins COVID, couvrant environ 5.8% de la population du pays. En outre,le pays négocie actuellement l'achat de sept millions de doses du vaccin russe Sputnik COVID-19, alors que les autorités de ce pays d'Asie du Sud-Est tentent de faire face à une nouvelle vague d'infections au coronavirus.

 

La Corée du Sud est confrontée à une nouvelle résurgence du virus (quatrième vague) malgré la poursuite des efforts de vaccination. En effet, le nombre quotidien de nouveaux cas de virus dans le pays a atteint un niveau record alors qu'une série d'infections groupées a été signalée dans la région de Séoul, dans un contexte d'inquiétude face à l'augmentation des cas du variant COVID-19.

Les infections au COVID-19 sont encore élevées en Corée du Sud. Le nombre de nouveaux cas quotidiens est resté supérieur à 1 000 depuis le 7 juillet 2021, dans le cadre de la quatrième vague en cours. L'Agence coréenne de contrôle et de prévention des maladies (KDCA) a signalé 1,709 nouvelles infections au COVID-19 le 2 septembre 2021.Depuis le début de la pandémie, 257 110 infections et 2 308 décès liés au coronavirus ont été signalés dans le pays.

Comme la majorité des infections quotidiennes sont signalées dans la région du grand Séoul, les autorités sanitaires ont décidé d'appliquer des directives renforcées pour les installations sujettes au virus, comme les restaurants, les cafés et les salles de sport, dans la capitale. Par conséquent, le niveau de distanciation sociale dans la capitale Séoul et les régions voisines ( y compris Incheon et la province voisine de Gyeonggi) est passé au niveau 4 jusqu'au 3 octobre 2021. Il s'agit du niveau le plus élevé du système national de distanciation sociale à quatre niveaux.

Le gouvernement a signalé qu'il allait également introduire des mesures antivirus supplémentaires en plus des réglementations de niveau 4 les plus strictes en matière de distanciation sociale imposées à la région métropolitaine de Séoul, car celles-ci ne semblent pas avoir freiné la propagation rampante du COVID-19 au cours des trois dernières semaines dans le cadre de la quatrième vague de la pandémie.

La restriction de niveau 3 et distanciation sociale du système d'alerte COVID-19 à cinq niveaux du pays, s’applique à tout le pays, à l'exception de Séoul, des régions voisines et d’Incheon, Jeju, Busanoù la restriction est de niveau 4. Les restrictions de niveaux 4 et 3 comprennent :

✓ L'interdiction des rassemblements privés de cinq personnes ou plus et la restriction des activités des restaurants après 22 heures.

✓ Les bars, boîtes de nuit, salles de sport, karaoké, académies seront contraints de fermer à 22 heures.

✓ Les gens ne pourront rester dans chaque café que pendant une heure.

✓ Les rassemblements religieux, les mariages et les funérailles sont soumis à des plafonds de participation de 100 personnes maximum (100 personnes par partenaire dans le cas d’un mariage). Les manifestations sportives se déroulent avec des spectateurs, mais le public ne doit rien consommer d'autre que de l'eau. La plupart des magasins, des écoles et des bâtiments publics restent ouverts.

La Corée du Sud a lancé K-ETA, l'autorisation de voyage électronique

Depuis le 1er septembre 2021, la Corée du Sud a lancé un système d'autorisation électronique de voyage, connu sous le nom de K-ETA. Il s'agit d'une nouvelle autorisation électronique permettant aux voyageurs de visiter le pays sans visa.

Les ressortissants étrangers ne peuvent entrer en Corée du Sud sans visa qu'en s'inscrivant pour obtenir une autorisation K-ETA.Après son obtention, les visiteurs seront dispensés de présenter une carte d'arrivée, ce qui leur permettra de passer rapidement l'immigration.

Elle permet aux voyageurs éligibles de se rendre en Corée du Sud pour de courts séjours à des fins touristiques, pour rendre visite à des membres de la famille ou pour des activités professionnelles. En outre, la K-ETA est valable deux ans, permettant au titulaire un séjour de 30 à 180 jours par entrée, selon la nationalité.

Les visiteurs doivent demander la K-ETA au moins 24 heures avant l’embarquement. Ceux qui en font la demande maintenant peuvent également utiliser l'exemption de visa pour de futurs voyages en Corée du Sud.

Pour entrer dans le pays à des fins autres que celles autorisées par la K-ETA ou pour des séjours consécutifs prolongés, les voyageurs doivent contacter l' Ambassade de Corée du Sud la plus proche.

Comment obtenir une autorisation K-ETA

Formulaire de demande : Cliquez Ici

Pour remplir le formulaire en ligne, les demandeurs doivent saisir les informations suivantes :

✓ Données personnelles : nom, nationalité, date de naissance

✓ Coordonnées : y compris l'adresse électronique

✓ Données relatives au passeport : numéro de passeport, date de délivrance et date d'expiration

✓ Informations sur la santé et la sécurité

✓ Une photo individuelle récente

✓ Des frais de dossier non remboursables de 10 000 KRW (environ 7,5 euros) à payer par carte bancaire pour finaliser la demande.

Après approbation, l’autorisation de voyage est envoyée au demandeur par courrier électronique.

Conditions de voyage :

✓ Pour obtenir la liste complète des pays admissibles, Cliquez Ici

✓ À leur arrivée en Corée du Sud, tous les voyageurs doivent rester en quarantaine pendant 14 jours dans des établissements désignés (à leurs frais).

✓ Un test Covid-19 négatif est requis pour tous les passagers au plus tard 72 heures avant le départ.

Pour obtenir les informations essentielles et de plus amples détails au sujet de l’autorisation K-ETA, Cliquez Ici

Les exemptions de visa (pour ceux qui doivent encore demander un visa) sont suspendues pour 90 pays, il est donc obligatoire de demander un visa à l'ambassade de Corée de Sud de votre pays d'origine avant de partir. Le gouvernement coréen peut décider de l’autorisation de délivrance du visa en fonction du risque d’infection et du statut d’alerte du pays.

Tous les demandeurs de visa devront fournir un "consentement pour la quarantaine" ainsi qu'un "certificat médical avec le résultat de l'examen Covid 19 négatif" délivré par un laboratoire 72 heures avant le départ.

Tous les voyageurs sont soumis à un contrôle de température à l'aéroport de départ, au comptoir de la compagnie aérienne. L'embarquement sera refusé à ceux qui ont de la fièvre avec une température supérieure à 37,5°C.

Tous les passagers entrant en Corée du Sud en visite de courte durée sont testés à l’arrivée à l’aéroport et mis en quarantaine dans des installations désignées (à leurs frais) et doivent télécharger et utiliser l'applicationde traçage du gouvernement. Le non-respect de ces mesures pourrait entraîner, entre autres, l'annulation du visa ou du permis de séjour et l'imposition de sanctions importantes.

Les personnes qui transitent par un aéroport en Corée du Sud pour une durée maximale de 24 heures ne sont pas tenues de subir un test de dépistage du Covid-19. Cependant, elles sont soumises à un contrôle de température.

VACCINS :

Le gouvernement tente d'améliorer le taux de vaccination total. La Corée du Sud a administré au moins 44 519 263 doses de vaccins COVID à ce jour. 31,7% de la population est totalement vaccinée et 57% est partiellement vaccinée.

Environ 1 million de doses du vaccin Moderna contre le coronavirus sont arrivées à l'aéroport international d'Incheon le 2 septembre 2021. Sur les 7,01 millions de doses promises par Moderna, 1,01 million est arrivé le 23 août 2021, et les 4,98 millions restants sont arrivés par lots jusqu'au 5 septembre 2021.

Le même jour, 526 500 doses du vaccin Pfizer sont arrivées en Corée du Sud en provenance de Roumanie, dans le cadre d'un échange de vaccins portant sur 1,5 million de doses au total. L'arrivée des autres doses est prévue pour le 8 septembre 2021.

Le pays utilise actuellement les vaccins d'AstraZeneca, Pfizer, Moderna et Janssen.

-------------------------------------------------------------------------------------------

L’équipe de Phoenix Voyages se tient à votre disposition pour préparer les futurs voyages de vos clients dans cette Asie qui nous est si chère.

Impatiemment vôtre.

L’équipe de Phoenix Voyages